Des licences de construction obtenues sans vraie formation inquiètent le milieu

Photo : La Presse canadienne/Ryan Remiorz

Des entrepreneurs en construction se plaignent d’un phénomène qui prend de l’ampleur : des licences de construction au rabais, obtenues sans véritable formation. Et la ministre Lise Thériault se dit préoccupée par la situation.

La Presse canadienne

Le problème a été soulevé lundi, dans le cadre du Sommet construction, organisé par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Si certains parlent d’une « formation rapide » pour obtenir ainsi une licence d’entrepreneur, François-William Simard, vice-président au développement stratégique et aux communications à l’APCHQ, décrit plutôt une situation inquiétante.

« On a vu pousser, émerger un phénomène, dans les dernières années, qui est la formation rapide. Je dis “formation”, en fait je ne devrais même pas utiliser le mot “formation”. Ce sont des séances, ni plus ni moins, où est-ce qu’on donne les réponses aux examens de la RBQ [Régie du bâtiment]. Donc, les gens viennent en classe, ils reçoivent les réponses des questions des examens de la RBQ et repartent avec ça. Ça leur permet d’obtenir leur licence de façon assez facile », a relaté M. Simard.

Il a mentionné que le phénomène engendrait beaucoup de souci dans l’industrie de la construction. Les organismes de défense des droits des consommateurs conseillent en effet toujours à ceux-ci de s’assurer que l’entrepreneur avec lequel ils désirent faire affaire détient une licence de la Régie du bâtiment.

La ministre Thériault préoccupée

Présente au Sommet construction, la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, Lise Thériault, s’est elle-même inquiétée du phénomène.

« J’ai déjà eu des discussions là-dessus avec les dirigeants de la Régie du bâtiment pour qu’on puisse regarder de quelle autre manière on pourrait faire en sorte qu’on ne s’improvise pas un entrepreneur, qu’on puisse obtenir facilement la licence de la RBQ », a précisé Mme Thériault.

« On passe des lois; on fait le ménage. On fait en sorte que les gens du crime organisé sortent de l’industrie de la construction, puis de l’autre côté, on va faciliter l’entrée à n’importe qui, de n’importe quelle manière. Moi, je ne suis pas partante avec ça. Je pense qu’il faut vraiment faire en sorte de resserrer ces règles-là », a plaidé la ministre.

Lire la suite…

 

 

JOB EMPLOI CONSTRUCTION

THE CANADIAN CONSTRUCTION INDUSTRY IS GROWING. It means many job opportunities for YOU. Employment in the construction industry has increased by 80% over the past 15 years, making it a big industry in Canada. Plus, this growth with continuing for a long time.

Contact us

4060, boul. Guillaume-Couture bur.201 Lévis (Québec) G6W 6N2 418 837-9339 1 866 525-8284 www.jobemploiconstruction.com Clic Reno - Soumissions certifiées

Suivez-nous